blog

Vestiges d’un CSS Guru

Catégorie : XHTML / CSS

Billet

8 nouvelles polices à utiliser en CSS

8 fonts to use in css

Une chose que l’on nous apprend en CSS c’est d’utiliser les web-safe fonts. Ce sont en fait une dizaine de polices qui sont a priori existantes sur tous les ordinateurs. Ca permet à l’utilisateur de voir le site correctement, tel qu’il était prévu. Parmi ces polices il y a Arial, Verdana, Times…

Par conséquent, les intégrateurs se sont naturellement limités à utiliser les polices de cette liste. Mais en réalité, rien n’empêche d’en utiliser d’autres. C’est juste qu’en général, on ne prend pas ce risque là, parce qu’on ne connait pas la disponibilité des autres polices.

C’est pour ça que 3.7 Designs a établi une liste de 8 polices qu’on n’utilise pas en CSS mais qu’on devrait. Tahoma, Century Gothic, Palatino… Ce sont des polices qui sont très répandues, que ce soit sur Mac ou PC. On peut donc aisément les utiliser, en songeant bien sûr à spécifier des polices alternatives au cas où elles viendrait à manquer.

Billet

1 police + des variations + des em = 1 leçon de typographie web

Les web designers sont confrontés au problème du nombre de polices disponibles lorsqu’il s’agit de texte html. 9 polices (dont Arial, Verdana, Times…), ça semble peu. Et pourtant, il existe des solutions pour habiller une page rien qu’en jouant sur les variations d’une même police.

Un exemple : la page du Seed Conference.
1 police (Times) et de nombreuses variations (taille, couleur, type…) créent une page relativement jolie.

Encore plus intéressant : Phineas Jones a réalisé exactement la même page mais en utilisant des em (cadratin). Le résultat est excellent. Changez la taille de la police (Ctrl + et Ctrl – sous Firefox) : le redimensionnement est parfait. On croirait un pdf! Comparez avec la page originale, vous verrez la différence.

Via Simple Bits

Billet

Comparer les polices web avec Typetester

Typetester

Sur les pages web, nous sommes limités à 9 polices de caractères (Arial, Verdana, Times…). Cela semble peu (et ça l’est). Mais même avec ce faible nombre de polices, on peut jouer sur la taille, l’alignement, les couleurs, le type, l’espacement… pour apporter de la variété et du dynamisme à une page web. Il faut pour cela tester, et cela prend pas mal de temps, de taper une à une les propriétés CSS puis observer les changements, et comparer avec d’autres possibilités. Si vous voulez gagner du temps, je vous propose un outil très pratique (et très bien foutu) : Typetester.

Il s’agit d’un outil pour comparer des polices, sur la base de 3 colonnes (pratique pour voir les différences au premier coup d’oeil). Les modifications se font en “live” et tous les types (gras, italique, small-caps…) sont disponibles. On peut aussi copier-coller les propriétés d’une colonne vers une autre. Cerise sur le gâteau : on peut choisir dans la liste déroulante les polices installées sur son ordinateur, pour ainsi tester d’éventuelles créations d’images.

Billet

Firefox 3.0 Beta 5 plus rapide que Safari 3.1

Comparatif JS Firefox et Safari

La bataille très fructueuse des navigateurs continue. Un nouveau comparatif de performances JavaScript de Firefox 3.0 Beta 5 et Safari 3.1 sur Mac OS X nous montre que Firefox est plus rapide (de peu). Il est intéressant de noter que Firefox est encore en beta tandis que Safari est dans sa version stable. Ces deux là ne cessent de se battre au coude à coude. Une chose est sûre : nous (utilisateurs et web designers) sommes les grands gagnants de cette course vers la performance et le respect des standards.

Billet

5 bonnes pratiques CSS

En attendant le prochain bdbx (déjà prêt), je vous propose 5 bonnes pratiques en CSS. A force de bosser des feuilles de style, il m’arrive de ne plus faire quelques erreurs même si je n’arrive pas encore à toujours trouver la solution optimale directement. Ici, je ne parlerai pas de pratiques basiques plutôt évidentes (comme par exemple d’utiliser un maximum les notations raccourcies), mais d’autres plus subtiles auxquelles je ne pensais pas auparavant.

  1. Ne pas utiliser de position:absolute sur un élément dont on ne connaît pas la hauteur
  2. Bien notifier qu’un lien est en display:block
  3. Ajouter un background-color avec le background-image
  4. Utiliser le position:relative en dernier recours
  5. Mettre un id au body

Lire la suite →

Billet

Prémices du HTML 5

Ca faisait quelques temps que je voulais en parler. Cela fait suite à cet article de “A List Apart” : A Preview of HTML 5, dont ce post est entièrement inspiré.

Voici donc des infos sur le HTML 5. Cela correspond aussi au XHTML 5 (à la différence que ce dernier est exprimé en XML, ce qui apporte son lots de variations), qui passerait de la version 1.1 à la version 5 (et coller à celle du HTML). Bien évidemment, tout ceci n’est pas encore clairement défini, ce sont juste des versions alpha (et encore) développées par le W3C et le WHATWG.

Structure d’une page

Pour l’instant, les balises existantes définissent des titres, des paragraphes, des liens, des emphases, des abbréviations… Mais lorsqu’il est question d’établir les grandes parties d’une page, on doit se tourner vers l’inévitable balise générique : <div> (qui amènera l’horrible expression “coder en div”), balise qui ne signifie et ne représente rien. Que ce soit le header, le footer ou la sidebar, n’ayant pas autre chose sous la main, on utilise des <div> par défaut, auxquelles on applique des id spécifiques.

Le HTML 5 corrigera tout ça. On aura droit à des nouvelles balises très utiles :

  • header
  • nav
  • article
  • section
  • aside
  • footer

La structure d’une page pourra ressembler à ceci :

<body>
  <header>Bienvenue</header>
  <nav>Accueil - A Propos - Contact</nav>
  <article>
    <section>
      Prémices du HTML 5
    </section>
  </article>
  <aside>Catégories</aside>
  <footer>bbxdesign 2008</footer>
</body>

Plus léger et plus lisible. Il faut noter que dans sa syntaxe, une balise <article> pourra regrouper plusieurs balises <section>, ces dernières correspondants à des sous-parties d’un article.

L’intérêt n’est pas seulement pour l’intégrateur du site, mais aussi au niveau des moteurs de recherches. A l’heure actuelle, un moteur ne peut en aucun cas savoir que différentes parties existent dans une page. Il ne peut pas hiérarchiser ou utiliser ces parties.
Ces véritables balises de page pourront le permettre. Ensuite, libre alors aux moteurs de les interpréter à leur façon.

Question accessibilité, ces balises seront très utiles. La page étant bien hiérarchisée, on pourra facilement naviguer et sauter des parties, aller d’une section à une autre… Il suffira d’adapter les outils à cette nouvelle structure.

Balises Multimédia Audio et Vidéo

Lorsqu’il s’agit d’audio ou de vidéo dans les pages web, on pense tout de suite et exclusivement au lecteur Flash. Il s’est imposé par sa légèreté, ses fonctionnalités (streaming, multimédia…), son design. C’est tout simplement le seul moyen de partager de l’audio et de la vidéo facilement, avec des unités de contrôle, et une grande rapidité.

HTML 5 proposera une alternative grâce à ses balises <video> et <audio>. Par exemple, pour la vidéo on pourra définir :

  • la source
  • les dimensions
  • l’image de preload
  • le type de fichier
  • des contrôles

Bref, ça sera le strict minimum, histoire d’avoir la possibilité de lire des fichiers multimédia sans passer par Flash (surtout lorsqu’on ne le maîtrise pas).

D’autres nouvelles balises

Un petit tour sur le site du W3C permet de connaître quelques autres nouvelles balises qui vont venir enrichir le panel :

  • <dialog> : pour une conversation
  • <meter> : pour des unités de mesure
  • <time> : pour l’heure
  • <datagrid> : une représentation intéractive d’une arborescence ou de données tabulaires
  • <output> : pour définir le résultat d’un processus, par exemple celui d’un script

La liste des balises (et des attributs) s’agrandit pour mieux nous aider en tant que développeurs (facilité, flexibilité, lisibilité) mais aussi en tant qu’utilisateurs (accessibilité, intéraction, simplicité).

Sources :  A Preview of HTML 5 , HTML 5 differences from HTML 4

Billet

bbxtut01 = menu 100% CSS vert

Pour un premier tutoriel je vais reprendre celui que j’ai fait pour un autre site ( CSS Only Design ). C’est un menu totalement en CSS, histoire de montrer ce dont les CSS sont capables. Evidemment, il fonctionne sur les 5 principaux navigateurs, à savoir : IE6, IE7, FF, Opera et Safari. Vous pouvez l’utiliser pour votre site si vous le voulez, j’apprécierais cependant un lien vers l’auteur. Voici le résultat obtenu.
Lire la suite →