blog

Vestiges d’un CSS Guru

Catégorie : Logiciels

Billet

bbxdesign pour iPhone

Pour les heureux (ou pas) possesseurs d’iPhone, vous pourrez consulter bbxdesign sur votre iPhone grâce au thème WordPress pour Iphone: WPtouch. Ce plugin (compatible 2.7) transforme votre site pour qu’il soit parfaitement accessible avec l’interface iPhone. Et ça donne ceci:

bbxdesign version iPhone

En complément du site, j’ai réalisé une petite icône pour que vous puissiez ajouter un bookmark directement sur la page d’accueil (il suffit de rajouter un png de 57×57 pixels nommé “apple-touch-icon.png” à la racine de votre site).

bbxicon pour iPhone

Pour les possesseurs de blog WordPress, n’oubliez pas l’application WP pour iPhone qui reste la meilleure solution pour blogger depuis votre mobile.

Billet

Faut-il arrêter de coder pour Internet Explorer 6 ?

Tombe IE6

Ce débat est récurrent dans le temps parce qu’encore aujourd’hui, beaucoup d’intégrateurs s’efforcent de faire marcher leur site (ou ceux de leurs clients) sur IE6. Je ne suis pas le seul (français en tout cas) à réfléchir à ce problème, voire à y répondre carrément en proposant 5 raisons d’arrêter de coder pour IE6.

L’état des lieux

Internet Explorer 6 a globalement une part de marché de 36%. J’utilise TheCounter.com comme référence parce que d’autres sites (comme w3schools ou webreference) ne prennent en compte que leur propre traffic. Ce n’est que depuis février dernier que IE7 est passé devant IE6.

IE6 est sorti en 2001, et sa dernière grosse MAJ date de 2004. Le web étant ce qu’il est en terme de rapidité, IE6 est technologiquement dépassé depuis quelques années. Mais il reste encore très populaire parce qu’il est installé par défaut sur Windows XP.

Le logiciel est tellement buggé que cette page de résolution des bugs est (malheureusement) devenue une référence incontournable : Explorer Exposed.

La concurrence

Etant donné le succès très mitigé de Windows Vista, Internet Explorer 7 a des difficultés à se répandre, malgré le fait qu’il soit, contrairement à son prédécesseur, disponible en téléchargement gratuit.

Chez la concurrence externe à Microsoft, on trouve :

  • Firefox : populaire chez les web developers et chez les jeunes
  • Safari : populaire chez les Mac users
  • Google Chrome : très récent et relativement peu populaire (sans compter le buzz à sa sortie)
  • Opera : une perle malheureusement très inconnue du grand public

Aucun de ces logiciels ne peut néanmoins exploser au niveau du grand public, cette part de marché, grandissante, novice et à ne surtout pas négliger.

Pourquoi continuer à coder pour IE6

Pour le grand public justement. On peut se poser la question “Mais qui est assez bête pour continuer à utiliser IE6 ?”, mais l’on serait peu respectueux du fait que la plupart des gens ne savent pas ce qu’est un navigateur web. Vous en connaissez surement autour de vous, et vous ne pouvez pas les considérer comme imbéciles pour autant.

N’oublions pas que Tim Berners-Lee (l’inventeur du Web) veut que le Web soit ouvert et accessible à tout le monde, quelle que soit la plate-forme utilisée. Cela passe bien sûr par les Standards du Web, mais il faut tenir compte des faits, c’est à dire la popularité d’IE6.

Une autre raison de coder pour IE6, ce sont les clients. Imaginez que vous fassiez un site pour un prestataire, mais en le prévenant : “Votre site marchera très bien, à part pour un tiers de vos visiteurs, pour qui le site sera totalement buggé.”
Et si il vous demande pourquoi, il sera difficile de lui dire “Parce que le site est parfaitement codé.”

La grand majorité des clients se contrefichent du code derrière un site, et se soucient uniquement du résultat, ce qui est totalement légitime. Ils veulent un site qui fonctionne. Point. D’ailleurs, certaines web agency m’étonnent en mettant en avant le fait qu’ils codent en respectant les standards, tel un argument marketing de premier plan. Leurs clients sont peut-être des développeurs purs et durs qui n’aiment pas intégrer, je ne sais pas, mais ça m’intrigue.

Pourquoi arrêter de coder pour IE6

La raison principale : le temps.
Pour ma part, cela prend 50% de mon temps de faire fonctionner un site sous IE6, ou devrais-je dire, de débugger mon site… C’est comme créer deux sites distincts. Il faudrait facturer cette rétro-compatibilité (parce que oui, je considère IE6 comme rétro) au prix fort.

Autre raison : ne pas avoir à se brider.
Il y a les incapacités d’IE6 (png, hover, position fixed…) et les difficultés d’IE6 (float, margin, alignement…). Avec l’arrivée prochaine des propriétés CSS 3 (border-radius, ombre portée, display table…), ça sera encore plus vrai.

Pour les utilisateurs
Si un internaute voit la plupart des sites buggés sur son ordinateur, il pensera peut-être que le problème ne vient pas des sites mais de son logiciel. Mais il faudrait une action commune et concertée des web developers pour arriver à changer les mentalités. Ca semble compliqué à l’échelle de la planète ? Il suffit que Google dise “Arrêtez de coder pour IE6” et le monde changera.

Faire un choix

Je pense que le choix se fait au cas par cas. Par exemple, je n’ai pas testé mon blog sous IE6 parce que le temps m’en manque, et parce que le public visé (très vaguement) n’est surement pas grand utilisateur d’IE6.

Mais pour un client (une assocation par exemple), il faudra se plier à cette compatiblité, par respect des utilisateurs, même si, sans qu’ils le sachent, ces utilisateurs ne nous respectent pas. 😉

Billet

Illustrator et le Gradient Mesh

Quel est le point commun entre ces 3 photos ?

Vous l’aurez deviné : c’est du vectoriel !

Vous connaissez peut-être ces 3 graphistes surdoués :

Le premier m’avait été présenté lors de ma formation de web design. J’avais alors bluffé puis dégoûté par Illustrator. Pourquoi utiliser un logiciel que vous ne maîtriserez jamais aussi bien que ces 3 personnes là ? 🙂

Leurs illustrations sont véritablement photoréalistes.

Billet

Wikipanion : Wikipedia sur iPhone

Le plus populaire des wiki obtient sa propre application iPhone pour naviguer encore plus facilement à travers ses millions d’articles : Wikipanion.

Même si le site est évidemment accessible via le browser de l’iPhone, cette application améliore considérablement la navigation (auto-completion notamment) et la lisibilité (mise en page adaptée au support).

Billet

Photoshop pour la vidéo

Des étudiants de Washington ont développé une technologie qui permet d’améliorer considérablement la qualité des vidéos en leur associant des photos de la même scène. L’amélioration de la qualité est extraordinaire.

Il est alors possible d’utiliser des techniques habituellement réservées à la photographie : retouche d’image, exposition, effets “Photoshop”… et surtout faire disparaitre un objet de la scène ! Allez voir ce projet génial : Video Enhancement.

Billet

Windows Mojave : le pouvoir de l’opinion publique

Prenez un produit A (Windows Vista).
Rassemblez des gens qui n’ont jamais utilisé le produit mais en ont beaucoup entendu parler (en mal).
Observez les réactions sur le produit A.

Présentez le successeur du produit A : le produit B (Windows Mojave).
Testez ce produit B sur les gens.
Observez les réactions sur le produit B.

Puis dites que le produit B est en fait le produit A : l’expérience Mojave par Microsoft.

Très intéressant de constater qu’on s’approprie très facilement l’opinion des autres au lieu de s’en créer une nous-mêmes. Et comme le dit le blog Vista :

There really is a gap between perception and reality.

J’ai découvert Vista parce qu’il est installé sur ma machine au travail. Après la période “Whaaa c’est beau”, j’ai eu quelques problèmes au niveau configuration. Mis à part ça, il est plus stable que mon Windows XP à la maison et j’apprécie fortement l’interface (notamment celle de la fenêtre d’exploration). En tout cas, mon expérience est bien plus agréable que celle que je redoutais en lisant les réactions à sa sortie. Je suis évidemment une cible de cette “Expérience Mojave”.

Billet

Laissez tomber la barre de recherche Firefox

Je suis un grand fan de la barre de recherche Firefox.

Barre de recherche Firefox

Très pratique et très simple d’accès (Ctrl+K), elle permet de gagner beaucoup de temps. Bon nombre de sites proposent d’installer le module de recherche pour leur site. C’est d’ailleurs une des premières choses que je vérifie lorsque je découvre un nouveau site. Non seulement c’est bénéfique pour l’utilisateur mais ça permet au site en question de fidéliser l’internaute en lui facilitant l’accès.

Malheureusement, tous les sites ne proposent pas ce module de recherche.
Lire la suite →

Billet

Sondage + Sms + Web = Poll Everywhere

Logo Poll Everywhere

Si vous voulez mener un sondage mais qu’il vous manque les instruments pour le faire, utilisez Poll Everywhere. Ce site permet de créer facilement un sondage (à choix multiple ou à entrée libre) où le public vote en envoyant sa réponse par sms à un numéro fourni par le sondage. L’intérêt de cette application est sa facilité de réalisation car elle utilise une technologie grandement répandue, et sa très grande portabilité. Le seul petit point noir est le coût engendré par l’envoi d’un sms, coût supporté par les sondés. Mis à part ça, Poll Everywhere me semble bien pratique.

Billet

10 phrases entendues lorsqu’on utilise Linux en public

Linux, c’est l’alternative. Mais le grand public ne connaît réellement que Windows ou Mac OS. Alors, lorsque dans un train, un gars sort son pc portable tournant sous Ubuntu, les réactions des voisins et passants sont des perles d’humour.

1. That’s not windows, it’s a Mac! (One teenager to another).
2. Where’s the start button? (Asked directly to me on a train).
3. Random middle manager one: He must be in Marketing, he’s making a new picture! Random middle manager two: I don’t know, look how he’s dressed. (While using gimp).
4. Don’t turn your computer on Bill – that guy can look into it! (two business men).
5. You’ve got to work in IT. (said directly to me).
6. (Whispered)How did he get Vista early? (Two teens).
7. Yeah, I’m surrounded by yuppies, kids, drones and two guys using Linux. (Someone on a cell phone).
8. What the hell is that? (Pointing to my screen -followed by a 15 minute conversation about computers).
9. Can you game on it? (Guy with a Sony VIAO running Vista. He wasn’t impressed by Moria).
10. They stole that spinning cube thing from a Mac! (Two mac users sitting next to me).

J’ai une préférence pour la 4 et la 7.

Mais faut-il rire ou bien se méfier de ce type de réactions ? D’un côté, on souhaiterait que Linux soit davantage populaire, notamment auprès des néophytes. D’un autre côté, le côté élitiste (et hautain?) plaît à certains. Quoiqu’il en soit, il reste du chemin à faire.

Billet

Launchy : le meilleur raccourci du monde

( Cela fait longtemps que je voulais poster cet article pour vous parler d’un logiciel que j’utilise depuis 1 an environ et qui est une vraie perle. Attention, vous risquez de devenir accro! )

Un problème incessant que l’on rencontre fatalement lorsqu’on utilise un ordinateur tous les jours est la prolifération des raccourcis en tout genre. Je parle ici des icônes de raccourcis que l’on trouve notamment sur le Bureau mais aussi dans la barre de Lancement rapide ou bien dans le menu Démarrer. Elles sont pratiques pour atteindre rapidement un dossier, un fichier ou même une URL. L’utilisation la plus fréquente reste celle de lancer un programme.

Mais voilà, étant victime de son succès, ces raccourcis se multiplient au rythme des installations de programme, et le Bureau devient une mosaique illisible d’icônes en tout genre. Et le temps passé à trouver une icône accroît exponentiellement. Il y a des solutions “artisanales” comme par exemple ranger par dossiers et sous-dossiers le menu Démarrer, ou organiser dans l’espace les icônes du Bureau. Mais à terme, il y aura des limites, et la mise en place même de cette organisation est coûteuse en temps et en effort.

Voici donc la solution : Launchy.

Launchy, keystroke launcher

Il s’agit en fait d’un lanceur d’applications (mais pas seulement), tout léger et tout simple. Il démarre en même temps que Windows (sans que vous le voyez) et pour le lancer, il suffit de faire Alt + Espace, et il apparaîtra.

Son interface consiste en :

  • une zone de saisie
  • une icône (associée à un texte)
  • un menu déroulant (qui apparaît dans certains cas)

Comment ça marche ?

Après l’avoir lancé, vous tapez le nom du logiciel que vous voulez lancer, et vous faites “Entrée”. Et voilà!

Où va-t-il chercher ?

Par défaut, Launchy indexe les fichiers .ink (raccourcis) existants dans le menu Démarrer, et aussi les favoris internet (Firefox et IE). Donc en tapant un mot, il cherchera dans ses endroits là. Vous pouvez bien sûr lui demander d’indexer d’autres fichiers (mp3, doc, pdf…) et d’autres dossiers. Il suffit de le configurer dans les options.

Favori sous Launchy

Configuration de l'indexation

Le menu déroulant

Si au moment de taper le nom de votre programme ce dernier n’apparaît pas, attendez 2 sec et un menu déroulant apparaîtra. Choisissez le bon raccourci et faites Entrée.

Menu déroulant Launchy

Launchy apprend tout seul !

Vous aurez remarqué que si vous ne tapez qu’une seule lettre, Launchy vous propose déjà une liste de raccourcis. Sachez que si vous voulez par exemple d’associer la rechercher “f” au logiciel Firefox mais qu’en tapant “f” Launchy vous propose d’abord le logiciel Flash, et bien choisissez Firefox dans le menu déroulant et la prochaine fois que vous taperez “f”, Launchy vous proposera directement Firefox !

Changer un raccourci dans Launchy

Bien sûr, cette astuce marche aussi pour les requêtes de plus d’une lettre. Mais il est pratique (car encore plus rapide) de faire des raccourcis d’une seule lettre. Pour ma part, ça donne :

  • f pour Firefox
  • p pour Photoshop
  • i pour Illustrator
  • + pour Notepad++
  • w pour Winamp…

Avantages

  • gratuit
  • open source
  • léger
  • (ultra) rapide
  • joli (différents skins sont disponibles)
  • recherche très facile (vous pouvez même trouver des logiciels dont vous aviez oublié l’existence sur votre pc…)
  • apprentissage

Inconvénients

  • addictif (vous essaierez de faire Alt + Espace sur n’importe quel pc)
  • bureau tout vide
  • plus d’excuse lorsque vous ne trouverez pas le bon logiciel

Il y aura éventuellement un temps d’adaptation mais il est vraiment très court. Je ne peux plus me passer de ce logiciel qui s’avère être celui que j’utilise le plus.