blog

Vestiges d’un CSS Guru

Catégorie : IRL

Billet

L’impact Obama

Cet évènement s’illustre à travers le monde sous différentes formes.

Obama et les unes des journaux

Pas loin de 700 couvertures de journaux dédiées à Obama, le lendemain de sa victoire.

Le New York Times titre en 96pt

C’est la 4e fois (après le 1er pas sur la Lune, la démission de Nixon et le 11 septembre) que le NY Times titre aussi gros typographiquement.

Via Kottke

Château de sable Obama

Même à l’autre bout de monde, l’impact se fait ressentir.

Billet

Le meilleur de Phelps aux JO

Phelps a survolé les derniers JO. 8 épreuves, 8 médailles d’Or. Tout le monde le sait. Mais si vous n’avez pas pu vous réveiller à l’heure pour vivre tous ces moments, voici quelques morceaux choisis.

Incroyable victoire

Ralenti Phelps phelps-cavic

C’est la plus courte des 8 victoires. Il est impossible sur la vidéo de voir comment Phelps gagne. La photo finish n’en dit pas plus en réalité. Mais ce ralenti image par image donne des indices.

Le fair-play de Phelps

Suite à cette victoire surprenante, Phelps a fait preuve d’un fair-play extraordinaire.

Victoire face aux Français

Vous l’avez sans doute (mal) vécu : c’était la victoire des Etats-Unis face à la France aux 4x100m Nage libre. La victoire s’est acquise dans les 15 derniers mètres. La tension était à son comble, et Phelps a laissé explosé sa joie.

Il peut enfin rentrer chez lui.

Billet

10 phrases entendues lorsqu’on utilise Linux en public

Linux, c’est l’alternative. Mais le grand public ne connaît réellement que Windows ou Mac OS. Alors, lorsque dans un train, un gars sort son pc portable tournant sous Ubuntu, les réactions des voisins et passants sont des perles d’humour.

1. That’s not windows, it’s a Mac! (One teenager to another).
2. Where’s the start button? (Asked directly to me on a train).
3. Random middle manager one: He must be in Marketing, he’s making a new picture! Random middle manager two: I don’t know, look how he’s dressed. (While using gimp).
4. Don’t turn your computer on Bill – that guy can look into it! (two business men).
5. You’ve got to work in IT. (said directly to me).
6. (Whispered)How did he get Vista early? (Two teens).
7. Yeah, I’m surrounded by yuppies, kids, drones and two guys using Linux. (Someone on a cell phone).
8. What the hell is that? (Pointing to my screen -followed by a 15 minute conversation about computers).
9. Can you game on it? (Guy with a Sony VIAO running Vista. He wasn’t impressed by Moria).
10. They stole that spinning cube thing from a Mac! (Two mac users sitting next to me).

J’ai une préférence pour la 4 et la 7.

Mais faut-il rire ou bien se méfier de ce type de réactions ? D’un côté, on souhaiterait que Linux soit davantage populaire, notamment auprès des néophytes. D’un autre côté, le côté élitiste (et hautain?) plaît à certains. Quoiqu’il en soit, il reste du chemin à faire.

Billet

La nouvelle pollution visuelle

14 juillet. Champ de Mars. La tour Eiffel s’éteint pour laisser place au feu d’artifice. D’une seconde à l’autre, je vois des dizaines de téléphones portables et autre appareils photo numérique surgir dans les airs, pour “immortaliser” l’instant. Quel gâchis.

Instantanément, notre champ visuel est restreint par les innombrables bras levés qui viennent obstruer notre vision. Si on ajoute à celà la luminosité irritante des écrans LCD (qui n’est pas sans rappeler celle des villes qui vient perturber la vision des étoiles la nuit), la pollution visuelle est bien présente. Je remercie tous ceux qui ont eu ce réflexe déjà bien implanté, et en particulier ceux à côté de moi qui m’ont clairement illuminé le visage sans remord.

Je veux bien croire que l’on veuille conserver un souvenir du feu d’artifice, mais une vidéo de quelques secondes ou une simple photo est largement suffisante. Quel intérêt de sortir toutes les 2 minutes son téléphone portable, voire pire : filmer l’intégralité du spectacle ?

Sans penser aux autres, ces nouveaux “photographes” et “réalisateurs” devraient penser à eux-mêmes. Parce qu’en filmant, ils se privent inévitablement du spectacle, étant quasi obligé de regarder en permanence la version très basse définition de leur portable qu’ils sont en train de filmer, version qui restera la seule qu’ils connaîtront puisque la “vraie” version, la version “HD”, avec les yeux, en direct, ils ne la verront jamais. Ils ratent tout l’attrait d’un spectacle audiovisuel, en plein air, en direct, où la synchronisation, la diversité et l’homogénéité du tableau pyrotechnique ne peut être vécue qu’une seule fois.

J’émets des doutes quant à la capacité de mémoire de ces gens là, et dans celle d’apprécier l’instant présent, au naturel. Quant à la nécessité d’un feu d’artifice le jour d’une fête nationale (ou la nécessité même de cette dernière), c’est un autre débat.

Billet

Post-it + Jeux vidéo = Geek Art

Excellent post sur blog de Shoplet : Post-its Note Art: 8-bit Edition

Vous prenez beaucoup de post-it de couleurs différentes, vous les collez côte-à-côte selon une grille imaginaire bien définie, et vous obtenez :

Mario
Mario en post-it

Mega Man
Mega Man en post-it
(tout le processus de création de Mega Man)

Donkey Kong
Donkey Kong en post-it
A noter que cette dernière création fait partie d’une campagne Nintendo où chaque post-it enlevé révèle une pub Wii derrière! Et chaque post-it possède au dos une pub “Wii’ll not forget”! Ou comment faire d’une pierre trois coups! Tout simplement génial.

Mais le nec plus ultra reste cette monstrueuse création : Donkey Kong Climbs
Donkey Kong Climbs en post-it

  • 10 personnes
  • 5 heures de travail
  • 6400 post-it utilisés (14000 achetés, pour avoir assez de couleurs)

Il existe même une vidéo en time-lapse du processus. Je vous le dis : c’est des malades.

Le lien entre le Post-it Art et le Pixel Art est évident : l’unité de travail est le pixel, mais le support est différent. D’ailleurs, ça ne vous rappelle pas ces Space Invaders qu’on trouve dans Paris ?

Billet

Mario : les gâteaux, les murs, la vérité

Mario, c’est culte. Vraiment. La preuve.

Des gâteaux Mario

Gateau Mario

On a limite pas envie d’y toucher tellement c’est beau.

Le mur Mario

Murs mario

Vous prenez des stickers géants fabriqués par Blik, vous collez ça sur tous vos murs, et vous êtes au paradis dans Super Mario Bros. Dans la salle de jeu ok, mais dans le salon…

La vérité sur Mario Bros

Super Mario Bros ce n’est pas qu’un jeu. C’est une métaphore de la vie. Tous les éléments du jeu sont une analogie d’éléments réels. Vous pensez que je disjoncte, mais pas autant que l’auteur de cette description.

Parfois, il faut penser à éteindre la console…

Billet

Trucs sympas du Web part 03

Quelques trucs marrants dénichés par ci, par là. Il y aura :

  • une clé USB originale
  • les vrais maillots d’Olive et Tom
  • un porte-bougie pour gamer
  • la solution manuscrite du Rubik’s Cube
  • une nouvelle expression tirée d’un film

Clé USB originale

Clé usb originale

Un tutoriel pour créer sa propre clé USB personnalisée : un cable USB coupé en deux. C’est un peu plus encombrant qu’une clé USB normale, mais tellement plus marrant. Mais attention à ne pas la jeter par inadvertance…

Les vrais maillots d’Olive et Tom

Maillots Olive et Tom

Vous avez déjà souhaité porter le maillot de la New Team, la Toho ou la Muppet ? Il est enfin possible de se procurer les maillots d’Olive et Tom. Je n’en ai pas acheté donc je ne sais pas si ça vaut le prix (39€), mais la nostalgie n’a pas de prix me direz-vous !

Un porte-bougie de gamer

Porte-bougie Atari

Là aussi, la nostalgie est de rigueur si vous voulez apprécier un tel objet : un porte-bougie Atari. Dommage qu’il ne soit pas en noir et rouge…

La solution manuscrite du Rubik’s Cube

Solution Rubik's Cube

Imaginez un étudiant qui s’ennuie (facile) et qui a un vieux cahier dont il ne sait plus quoi faire. Il se dit : “Et si j’écrivais la méthode pour résoudre un Rubik’s Cube ?”. Résultat : 14 pages de solution du Rubik’s Cube, scannées et uploadées. C’est pas très lisible, ni compréhensible, mais au moins vous pourrez vous entraîner à battre le record du monde.

“Nuke the fridge” d’après Indiana Jones

Si vous n’avez pas encore vu (le médiocre) Indiana Jones 4, évitez de lire ces prochaines lignes.

Parfois, de nouvelles expressions apparaissent et viennent remplir notre argot. En l’occurence, “Nuke the fridge” provient du film Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull, et plus particulièrement de la scène où Indy survit à une explosion nucléaire en se réfugiant… dans un frigo. En gros, “Nuke the fridge” définit le moment (ou la scène) où une franchise (ici, Indiana Jones) perd toute sa crédibilité. Il existe déjà une entrée dans l’Urban Dictionary, une page Facebook et même des fringues

Via Kottke