blog

Vestiges d’un CSS Guru

Catégorie : E-Commerce

Billet

Ecommere : ou comment lancer sa boutique en ligne

Le web est souvent le moyen idéal de vendre ses produits, parce qu’il nécessite peu d’investissement financier et permet d’atteindre directement la clientèle, sans intermédiaire.

Enfin… C’est le scénario idéal, oui. Mais la réalité est tout autre, parce que le web est submergé par les boutiques e-commerce, et il est très difficile de s’y faire une place si l’on ne sait pas dans quoi on met les pieds. Et les gens peu habitués au web peuvent facilement s’y perdre.

Ecommere est une plateforme qui a été créée pour palier à ce problème. Elle vous aide à :

  • comprendre comment fonctionne une boutique en ligne
  • trouver les partenaires correspondants
  • créer vote site
  • développer votre présence en ligne
  • renforcer votre référencement
  • etc.

La cotisation est annuelle, mais il est possible de tester gratuitement la plateforme et profiter chaque semaine d’une offre intéressante d’un partenaire.

Billet

Le bouton à 300 millions de dollars

Vous savez sans doute que le bouton de Google “J’ai de la chance” leur coûte $110 millions par an ? Et bien, un autre bouton lui vole la vedette! Je vous présente le bouton qui vaut 300 millions de dollars!

Ca se passe en 2004. Il s’agit d’un redesign très léger dans le processus d’achat d’un site de e-commerce. Les deux acteurs sont Best Buy et Luke Wroblewski (Interface Designer dont le blog est excellent).

Un problème de formulaire

Le problème : beaucoup d’internautes ont du mal à finaliser leurs achast à cause du formulaire qui apparaît en début de processus. Ce formulaire consiste en 5 éléments:

  • 2 champs : Email et Mot de passe
  • 2 boutons : Se connecter et S’inscrire
  • 1 lien : Mot de passe oublié

Tout le monde avait des problèmes :

  • les nouveaux arrivants étaient réticents quant à l’idée d’avoir à s’inscrire avant de faire quoique ce soit
  • certains nouveaux arrivants ne savaient pas si ils étaient déjà venus auparavant et tentaient de se connecter avec leur adresse mail
  • même les habitués avaient du mal à se souvenir de leurs informations

Le formulaire, qui était là pour aider les gens (parce qu’il permettait de garder ses infos si on revenait régulièrement), était au final un obstacle à l’achat.

Une solution toute simple

La solution s’est avérée être particulièrement simple (du moins, dans son application) : le bouton “S’inscrire” a été remplacé par un bouton “Continuer” suivi d’un message.

Vous n’avez pas besoin de créer un compte pour faire des achats sur notre site. Cliquez simplement sur “Continuer” pour accéder au paiement. Pour accélérer vos achats futurs, vous pouvez créer un compte pendant le processus de paiement.

BAM! $300 millions de gagnés.

Billet

Ubuntu à vendre

Ubuntu, la célèbre distribution de Linux, est à vendre sur Best Buy : Ubuntu pour $19.99 ! Et là tu te dis : WTF ! Best Buy est plutôt réputé pour être des escrocs, et ça ne fait que se confirmer. Le plus étonnant, ce sont les commentaires qui font l’éloge des logiciels gratuits disponibles pour Ubuntu, et des mises à jour gratuites à vie, mais ne mentionnant aucunement la gratuité même du logiciel ! Vous allez me dire que pour $19 vous avez Ubuntu sur cd sans avoir à le télécharger, mais sachez qu’il est possible de le commander gratuitement par la poste (si si, je l’ai fait lorsque je n’avais pas internet, je l’ai reçu quelques semaines plus tard, gratuitement).

J’imagine les néophytes qui, naviguant sur le site, voient un certain “clone” de Windows beaucoup moins cher, et qui n’hésiteront pas à l’acheter. Je trouve cette démarche de Best Buy hallucinante.

EDIT

J’ai vu que l’on critiquait (légèrement) ce post via le site d’Ubuntu (il apparaissait sur le site officiel). Je me suis sans doute emballé dans mon post mais voici ce qu’il ne faut pas oublier.

D’une part, Best Buy est souvent considéré comme une entreprise peu fiable en terme de qualité de service et d’honnêteté.
D’autre part (comme le souligne illovae en commentaire du site Ubuntu), et je le répète, les consommateurs-type d’un super marché sont des newbies, et même avec de très bons conseils (si ils en obtiennent), ils auront du mal avec Linux. “Pourquoi jpeux pas installer mes jeux? et Photoshop? et mon antivirus?”. Et ca va les énerver.

Ca donne de la visibilité à Linux, mais pas de la crédibilité.