blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

Freebox v6 : une interface médiocre

La Freebox V6 a 1 an déjà. Autant le hardware de la Freebox est réussi (merci Philippe Starck, sauf pour le bloc métal de la télécommande), autant le software laisse à désirer. Je parle avant tout du Freebox Player et de son interface TV qui est globalement saccadée, non optimisée et non intuitive.

Bref, médiocre en somme.

Démarrage

La première chose étrange est qu’en allumant la Freebox, on tombe sur l’écran principal. Je ne sais pas pour vous mais il est extrêmement rare que la raison pour laquelle la Freebox ne soit pas regarder la télévision. Je dirais que 90% du temps, ma première action est de sélectionner Freebox TV. Pourquoi m’imposer cette action ? Et encore mieux : pourquoi ne pas se rappeler du statut lors de la mise hors tension, et le rappeller à sa mise sous tension ?

Enregistrement

Je me rappelle des enregistreurs VHS. J’avais un super Philips VR 686 : 6 têtes, Turbo Drive, Show View, PDC… En plus je le trouvais hyper beau. Mais surtout : avec son tuner intégré, en 1 touche j’enregistrais. Ca peut sembler banal, mais ça ne l’est plus aujourd’hui. Et oui : tout doit être planifié.

Sur la Freebox, le bouton Enregistrer ne démarre pas l’enregistrement, mais propose à l’utilisateur d’en créer un, ou plutôt d’en planifier. Je dis planifier parce que chaque enregistrement nécessite :

  • une chaîne
  • une date
  • une durée
  • un nom

Il est impossible de démarrer un enregistrement où l’une de ces valeurs est indéterminée.

Heureusement, les valeurs par défaut sont celles du programme en cours.

Malheureusement, le respect imprécis des horaires étant ce qu’il est, on peut se retrouver à vouloir enregistrer le programme en cours alors qu’il n’est théoriquement pas débuté (ou terminé 1). Enregistrer sur le champ, ça revient à planifier l’enregistrement sur le champ. Pour peu qu’on se retrouve à 2 min de la fin d’un programme, on pourra par défaut enregistrer uniquement les 2 dernières minutes, avec le mauvais nom de programme en plus. On se retrouve alors contraint d’enregistrer sous un mauvais nom et de rentrer une durée disproportionnée.

Arrêter un enregistrement en cours

Quand bien même on arrive à planifier démarrer un enregistrement éclair en moins de 10 sec, encore faut-il pouvoir l’arrêter rapidement. Il suffirait d’appuyer sur le bouton Stop, mais ce bouton n’existe pas. Il n’y a que le bouton Play/Pause, mais il contrôle le direct. C’est peut-être l’avènement des iPod qui a poussé à la condamnation du bouton Stop, je ne sais pas. Mais son absence est très ennuyeuse.

Pour arrêter un enregistrement en cours, il faut aller à la liste des enregistrements (raccourci Menu -> Gérer les enregistrements), sélectionner celui en cours (qui est tout en bas forcément), ouvrir le Menu et sélectionner Stopper l’enregistrement.

Le message ici est : “En 2012, si vous n’aviez pas planifié un enregistrement, c’est qu’il n’en valait pas la peine”.

Volume : division, perception et accélération

C’est peut-être le souci le plus irritant de la Freebox V6. Sincèrement : vous avez déjà essayé de modifier le volume ? Enfin, je voulais dire : modifier le volume comme vous l’avez souhaité ?

D’abord : la graduation. 0 à 100. Il y a donc 100 degrés différents de volume. Je répète : 100 degrés. Il y a donc potentiellement 100 manières d’établir l’intensité du son. Oui, mais on est en quelle unité ? En décibel ?? Que nenni ! Si c’était le cas, les 20 premiers degrées seraient inutiles (seuil d’audibilité jusqu’au chuchotement), et les 10 derniers seraient agressifs.

Quelle est l’unité alors ? Je vous le dis en mille : le pourcentage. Ah. Mais le pourcentage de quoi ? Et bien le pourcentage du son de votre téléviseur. Quelque part, c’est tout à fait logique. C’est le téléviseur qui génère physiquement le son. La Freebox ne fait que lui donner des directives.

Partons du principe que le téléviseur (qui lui aussi a son échelle de volume) est à un niveau raisonnable de 70dB. Si vous mettez le son sur la Freebox à 100, alors vous écoutez à 70dB.  Si vous mettez à 0, c’est 0dB. Après, je devine que 50 sur la Freebox, c’est 35dB. Mais 35dB n’est pas deux fois moins fort que 70dB. C’est un peu moins que ça. L’échelle de volume de la Freebox n’est peut-être pas linéaire. En tout cas, celle des dB ne l’est pas.

Quoiqu’il en soit, on peut supposer qu’avec une télé à 70dB, chacun des 100 degrés de volume de la Freebox équivaut à modifier le son physique de 0,7dB. Alors tout d’abord, sachez que le décibel est le plus petit changement de volume qu’une oreille humaine peut percevoir 2. Mais l’oreille humaine étant ce qu’elle est, je doute que dans le cadre d’un salon on puisse percevoir une si faible variation sans modifier le volume de 2dB au moins.

Tout ça pour dire que dans une utilisation normale de la télévision, modifier le son de votre Freebox d’un degré est inutile. Vous ne percevrez pas une variation du volume ! Du coup, cette échelle à 100 degrés perd toute pertinence si il faut modifier de 3 degrés le volume pour en percevoir une variation.

Pourquoi ne pas se restreindre, comme Apple, à 16 degrés de volume ? Je doute que la majorité des gens veuillent spécifier un volume sonore plus précis que ça, surtout lorsqu’on considère que le volume de la Freebox n’est défini qu’avant celui du téléviseur, que vous pouvez modifier aussi !

La courbe d’accélération

Pour palier à ce souci d’insignifiance de l’unité de volume, j’ai l’impression que les ingénieurs de la Freebox ont voulu implanter une courbe d’accélération qui permet de rapidement modifier le volume. Quand je dis rapidement, je veux dire très rapidement.

J’ai fait le test. En restant appuyé sur la touche pour monter le volume, on monte de :

  • 10 degrés en 0,6 sec
  • 25 en 0,8 sec
  • 50 en 1,2 sec
  • 100 en 1,7 sec

Du coup, si vous voulez monter le son de moitié (encore faut-il savoir exactement ce qu’est une moitié), il faut appuyer pendant 1,2 sec. Si vous relâchez une demi-seconde trop tard, vous obtenez le double de volume que vous souhaitiez.

Ce jeu de précision est incroyablement difficile à gérer. Et je ne suis pas le seul à penser de la sorte.

Navigation et scan : même problème

Cette courbe d’accélération si affolante est la même utilisée pour naviguer entre les chaînes (avec les flèches Haut et Bas). Naviguer une chaîne à la fois : OK. Mais si vous voulez passer de la chaîne 4 à 14, soyez prêt à relâcher le bouton au bon moment 3 !

Pareil pour la lecture (d’un enregistrement ou d’un DVD). Pour scanner, il faut utiliser les doubles flèches « et » 4. Essayez donc de revenir 30 sec, ou même 5 min exactement en arrière. Peu importe votre destination : vous ne l’atteindrez jamais.

Amis de la VO, passez votre chemin

Depuis toujours, je m’efforce de regarder les programmes en VO. C’est mon côté néerlandais, chez qui tout est en VO, qui doit parler. En France, c’était quasiment impossible (sauf sur Jimmy) d’avoir un programme en VO. C’est aujourd’hui encore relativement compliqué, mais avec l’avènement des séries US, le public demande de la VO. C’est dommage qu’en consommer reste encore aussi compliqué.

Avec la télévision qui est actuellement 100% numérique (que ce soit TNT, Satellite ou Cable), toutes les chaînes peuvent proposer de la VO en même temps que la VF. Il suffit de sélectionner le bon flux audio (et vidéo pour les sous-titres).

Dommage que ce soit si laborieux sur le Freebox Player…

D’abord, il n’y a aucun moyen de savoir rapidement si un flux VO est disponible. Parfois, il y a tout de même un mini picto VM qui apparaît, mais qui ne garantit en aucun cas la disponibilité d’un flux VO valable. Parce que oui, parfois sélectionner le flux audio Version Originale n’est que le flux audio français. Allez comprendre…

Admettons que vous veuillez tout de même activer la VO d’un programme dont vous savez qu’il existe un flux original. Le processus est : Menu -> Aller touuuuuut en bas (le raccourci par le haut n’existant pas) ->Ok -> Activer VO audio -> Descendre -> Activer VO vidéo (les sous-titres). Et croisez les doigts pour que ce soit une vraie VO.

Cette manip étonamment laborieuse sera à réitérer pour chaque chaîne pour laquelle vous souhaitez avoir la VO. Forcément : je veux la VO que pour une seule chaîne, c’est bien normal… 5 En plus, vous aurez les sous-titres pour les programmes 100% français (qui sont d’ailleurs souvent des faux sous-titres, i.e. un décodage approximatif de l’audio, en retard qui plus est), comme pour le télétexte 888 (Remember?).

Si ce n’était que ça… Après l’avoir activé sur toutes les chaînes que vous souhaitez, vous perdrez tout l’historique de ces manip dès lors que vous éteindrez votre Freebox. Eh oui : la sauvegarde se fait par session… Même un cookie fait mieux.

Que ce soit clair : la VO est un désir global. Il est très rare de changer d’avis linguistique en cours de route. Et il est très rare aussi que les membres d’une même famille aient des désirs divergents sur ce point.

Du coup, une option globale VO On/Off serait extrêmement pratique, voire une simple sauvegarde des habitudes selon les chaînes. Un cookie quoi.

Entre autres…

Voici une liste d’autres désagréments permanents :

  • Image dans la description
    La fenêtre d’info du programme en cours semble pratique. Le souci, c’est que l’image qui l’accompagne arrive en retard. Du coup, vous commencez à lire la description et hop ! Le texte se voit poussé sur le côté dans une animation foireuse et vous empêche de lire. En plus, le texte est justifié. C’est dire…
  • Animation saccadée
    Vous ne trouvez pas que l’effet animé du menu principal est quelque peu saccadé ? Même dans la pub officielle on le voit.
  • Plantage DVD
    Avoir un lecteur DVD / BluRay est une très bonne idée. Dommage que le menu son / langue ne marche pas. Et que la lecture plante 1 fois sur 4.

A vouloir en faire trop, en mettre plein la vue, l’interface devient lourde et irritante. Un seul conseil : keep it simple…

  1. Peu importe. L’idée est que la concordance entre le programme diffusé et le programme sensé être diffusé n’est pas respectée.
  2. Acoustic Design for the Home Studio par Mitch Gallagher
  3. Je parle bien des flèches Haut/Bas, pas des touches +/- qui changent de chaîne mais ne naviguent pas entre elles.
  4. Les touches Gauche/Droite permettent de sauter par bouts de 1 minute.
  5. Cette phrase était ironique. Je précise, au cas où.