blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

Se passer de Google Analytics

Je demandais récemment à une amie si je devais ajouter un code Google Analytics sur mon dernier site : Cambodia Vietnam 2010. J’avais déjà prévu de ne pas le faire, mais je voulais avoir une réaction externe. Sa réponse était sans appel :

Ah oui, tout de même !!

Pourtant, aucun de mes derniers sites ne s’est vu inclure un code Analytics CSS : l’Art et la Science ou WordPress : le tutoriel pour créer son site de A à Z.

J’ai eu une période où je possédais une dizaine de sites, sur la plupart desquels je publiais régulièrement. Et chacun d’entre eux correspondait à une ligne de mes stats Analytics. Bien sûr, ce blog tenait le haut du pavé, et correspondait à 80% de mon trafic total. Mais globalement, l’analyse et la quantité de mon trafic m’était peu utile.

En fait, il faut se poser la question : que m’apporte Analytics ? Que m’apporte une connaissance détaillée du trafic de mon site ? Je peux savoir d’où viennent mes visiteurs, connaitre leur config matérielle, leur profil moyen, leur parcours, leur point d’entrée, leurs habitudes… Je peux établir un classement de mes billets les plus populaires, des thèmes les plus recherchés.

Mais au final, mon blog se résume à une seule action de ma part : publier du contenu. Et si Analytics n’influence pas cette action, indirectement ou non, alors il ne me sert pas.

Voir un nombre important de visiteurs peut flatter l’ego, mais peut surtout amener à publier davantage. Voir les billets les plus populaires peut façonner la direction des billets suivants à publier. Voir le profil-type du visiteur peut amener à adapter le discours à cette audience.

Est-ce que j’écris pour gonfler mon trafic ou pour m’exprimer librement ? Ceux qui visitent ce blog depuis longtemps doivent se douter qu’il s’agit de la seconde option.

Un blog s’apparente beaucoup à l’open source. Comme ce dernier, il est alimenté par un désir plutôt qu’une contrainte. Il ne rapporte pas d’argent. Il est réalisé par passion. Il est peuplé d’amateurs – au sens “non-professionnels”. Et les entreprises sont souvent dépassées par la qualité qui en ressort (un blog d’un passionné photo sera toujours plus intéressant qu’un blog publié par Canon).

Je ne cherche donc pas à façonner mon produit (blog) pour satisfaire mon auditoire, mais je publie plutôt çe qui me passe par la tête en espérant trouver un certain écho chez mes lecteurs.

  • CSS : l’Art et la Science a été publié pour transférer mon savoir sur l’intégration
  • WordPress : le Tutoriel a été réalisé pour apprendre à tout le monde comment utiliser de manière optimale ce moteur de blog
  • Cambodia Vietnam a été créé pour partager notre voyage en Asie tout en s’essayant à de nouvelles technologies

Savoir combien de gens visiteront ces sites, d’où ils viennent, ce qu’ils ont comme config, ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est que chaque visiteur trouve quelque chose d’intéressant à retirer. Ce n’est pas quelque chose que je peux modifier. Que 10 ou 10 000 personnes viennent à l’avenir, ça ne change rien à la raison d’être du site : partager des connaissances, des expériences. Et un code Analytics n’apporterait rien.