blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

Les interfaces tactiles ne le sont pas

Je voudrais revenir sur l’excellent article : A Brief Rant on the Future of Interaction Design. Allez le lire, il est génial. Puis revenez ici…
L’idée est que nos mains sont capables de 2 choses principalement :

  1. Ressentir : la chaleur, le poids, la répartition, la matière…
  2. Manipuler : avec puissance, avec précision, en soulevant, en ciseaux

Non mais, allez le lire, vraiment.

La question ici est : qu’est-ce qu’une interface tactile ? Prenons comme exemple, une tablette tactile.

Tactile, très peu

On dit d’une tablette qu’elle est tactile car il faut la toucher pour l’utiliser. Dans ce cas, tout est tactile :

  • un clavier d’ordinateur, utilisable les yeux fermés, grâce aux repères marqués sur les lettres F et J, sur la disposition toujours identique, sur l’espacement régulier des lettres, sur leur relief, la pression exercée, l’utilisation jusqu’à 10 doigts…
  • un téléphone portable (avec clavier forcément) : pour peu qu’on désactive le T9, on peut écrire un SMS les yeux fermés, le répère toujours présent sur la touche 5, la forme différente des boutons d’action principaux, leur faible nombre
  • un livre ouvert : le poids, la répartition des pages lues (main gauche) et pages à lire (main droite), l’équilibre que la page en cours génère
  • une guitare : 6 cordes à intervalle régulier, une main gauche pour choisir les notes et dont le déplacement est grandement facilité par les frêts, une main droite qui joue les notes et se déplace très peu dans un espace restreint
  • une chaîne Hi-fi : des boutons rotatifs pour le volume et la fréquence, des boutons de contrôle (aux tailles et relief différents), des zones d’insertion (de CD, MD, K7)

Faites vos lacets, recoiffez vous, ouvrez une canette… Tellement simple non ? Car c’est tactile.

Digital, peut-être

Le toucher est un sens qui s’étend sur l’ensemble de notre corps de par la densité du système nerveux de notre épiderme.
Pourtant, on n’utilise une tablette tactile qu’avec nos doigts.

La main pourtant se compose de 10 doigts, 2 paumes, 2 éminences thénar, une position de poing…
Et pourtant, on n’utilise une tablette tactile qu’avec nos doigts.

Et encore… Le pouce et l’index de la main dominante, et éventuellement le pouce de l’autre main. 3 doigts, en tout et pour tout. Extrêmement peu comme pourcentage utilisé de la surface tactile de notre corps.

Visuel, surtout

Dit-on d’une tablette tactile qu’elle est accessible aux aveugles ? Bien sûr que non : un aveugle sentirait uniquement une surface plane, sans relief, sans aucun indice de l’action effectuée.

Pourtant le braille est un système d’écriture tactile. Les aveugles parcourent une surface et répèrent les matrices de 6 points en relief, dont la combinaison révèle la lettre utilisée.

Du coup, la définition purement de “tactile” d’une tablette tactile est quelque peu erronée, ou du moins, confuse ?

Il n’y a qu’une seule chose à comprendre : l’intéraction avec une tablette est 100% visuelle.
Cela ne veut pas dire que les actions s’effectuent uniquement avec les yeux, mais que toutes les actions s’effectuent avec les yeux.

Lancer une application, écrire un mail, choisir un morceau, naviguer dans un menu, modifier un paramètre… Essayez de faire ça en fermant les yeux : impossible. Vous n’aurez aucun indice des actions que vous tentez d’effectuer, aucun feedback, aucune direction à suivre.

L’innovation passe par la précision, la chaleur, le poids

Vous ne trouvez pas insupportable que les voitures se dotent de plus en plus de surface 100% tactile en guise de console principale ? Ces consoles regroupent quasiment toutes les fonctionnalités : radio, GPS, climatisation, téléphone, météo… Mais pour utiliser une telle console tactile, il faut la regarder… Une innovation vous dites ? Un danger technologique, oui.

Du coup, je trouve l’interface 10/GUI (dont j’avais parlé il y a 2 ans) totalement dépassée, précaire. On manipule une surface plane (la table) pour intéragir avec une surface numérique (l’écran). Il n’y a pas de feedback au niveau des doigts. Il faut absolument regarder l’écran.

La marche à suivre ? Retrouver toutes nos sensations dans les interfaces, et pas seulement 3 doigts sur une surface plane, froide, et sans retour.
Comment ? Ah ça, si je le savais…

Je vous offre la vision, à vous d’en trouver la voie.