blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

Au revoir, commentaires

Ce blog a 4 ans, 317 billets, et 820 commentaires. Le dernier de ces nombres en restera là car je viens de supprimer la possibilité de poster des commentaires.

Si je devais lister le rôle des commentaires sur ce blog, je dirais :

  1. Créer une discussion ?
    Entre qui d’abord ? Les visiteurs ? Jamais vu ça, car il faut être abonné aux commentaires et que le visiteur abonné se donne la peine de venir lire toutes les réponses au billet (et non pas forcément à son commentaire).
    Une discussion entre un visiteur et moi ? C’est d’ordre privé alors, et le formulaire de contact est là (en plus je viens de le refaire stp…).
  2. Poser une question ?
    Une question posée dans un commentaire est très rarement résolue via les commentaires, que ce soit par moi ou par un visiteur. Le plus simple est là encore de m’envoyer un mail.
  3. Spécifier un oubli, corriger une erreur ?
    C’est à dire, ajouter du contenu au mien, l’améliorer, le compléter. C’est la caractéristique que j’apprécie réellement dans les commentaires, mais elle est rarement utilisée.
  4. Faire de la pub pour son propre site ?
    Ah, le fameux commentaire “Super article, merci !”, accompagné d’un nom d’auteur du type “Voitures pas chères” qui renvoie vers un site peu recommendable. Du link bait de base.
  5. Me remercier ?
    J’apprécie le geste, et beaucoup de commentaires sont des remerciements. Mais le simple fait d’avoir lu mon article en entier et de l’avoir utilisé à votre guise me satisfait pleinement, même si je ne le sais pas.

Répondez, oui, mais pas ici

Nous ne sommes plus en 2004. Les options sont là :

  1. Poste sur ton blog
    Ton WordPress ou ton Tumblr, comme tu veux. C’est tellement simple d’en créer un, pourquoi s’en priver ?
  2. Partage sur Twitter
    Si tu veux cracher sur ce que j’écris ou bien gentiment partager ton opinion avec les autres, Twitter est un très bon média pour ça. J’ai même rajouté le bouton pour ça, c’est dire si je te donne un coup de main.
  3. Envoie un mail
    Si tu veux une réponse directe et rapide de l’auteur, envoie un mail.

L’avantage, pour moi, c’est que la discussion se déroule autre part. Elle se diffuse. Elle se partage. Elle ramène du monde. Des lecteurs, pas des visiteurs. Et ça m’évite d’avoir à visiter l’admin régulièrement et voir si des commentaires attendent d’être approuvés.

L’avantage, pour toi, c’est que ton message ne sera pas uniquement lu par moi. T’auras soit une réponse rapide, soit une discussion intéressante. Win-win quoi.
Et puis, je poste tellement peu que ton commentaire posté aujourd’hui peut n’être validé que dans 6 mois, et perdre beaucoup de sa pertinence.

Le compromis : footnotes

Entre le risque d’avoir des commentaires inintéressants, offensifs ou publicitaires, et n’avoir aucun commentaire du tout, Joel Dueck a trouvé un compromis : footnotes.

In order for your footnote to be accepted, it must be substantive, relevant content in its own right. Keep in mind, you are not “commenting” on the original, but actually being invited to try adding to it.

Je ne suis pas le seul en tout cas à ne plus avoir de commentaires :