blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

La refonte perpétuelle

Le web est un média en mouvement continu. Comme chaque web designer qui se respecte, je fais ma veille régulière et relativement abondante, qu’il s’agisse de graphisme, de connaissances, d’astuces de code, de design, de tendances, d’outils, d’acteurs du web. Avec toute cette masse d’information, textuelle et visuelle, j’ai sans cesse envie d’intégrer de nouvelles idées graphiques et techniques dans ce blog, et je commence souvent des thèmes wordpress sans les terminer au final.

Le dernier en date, débuté il y a 2 mois déjà, s’appelle bbxjulie (en référence au morceau “Julie with…” de Brian Eno). J’y ai beaucoup bossé, je l’ai fignolé et je l’ai même intégré en thème wordpress. La seule qui manque est la page portfolio (une Page WP custom que j’ai pas pris le temps de faire). D’ailleurs, vous pouvez voir sur ce blog le thème bbxjulie.

Lorsque je l’ai commencé, j’étais très enthousiaste et plutôt content du rendu. C’est un des rares thèmes que je n’ai pas laissé tomber au bout de 3 jours, et je me disais qu’il allait être très complet et surtout : qu’il allait durer. Mais au final, même en y ayant passé beaucoup de temps, il ne me plaît pas. Je sais pas pourquoi. Plusieurs éléments me plaisent, notamment la sidebar avec les vignettes du portfolio et le champ de recherche. Mais c’est tout.

Pourquoi une refonte ?

La réponse que je me donne à cette question est très simple : je n’aime plus mon thème actuel. Il est ennuyeux et loin d’être ce que je voulais qu’il soit. Et l’intégration de nouveaux outils implique selon moi une refonte graphique.

Pourquoi ça bloque ?

Le manque d’inspiration, c’est évident. Mais surtout, le flou dans l’identité que je veux donner à ce blog. Ca doit être lié au rôle de ce blog.
Mais d’ailleurs, il me sert à quoi ce blog ? A parler, réponse évidente.
Mais de quoi ? De web design, de jeux vidéo, d’humour, de musique, de multimédia, de technologie, de code.
De moi ? Oui et non. Oui parce que l’intérêt principal d’un blog et la subjectivité affichée de l’auteur. Non parce que je ne parle pas de moi directement.
Quoiqu’il en soit, je me suis toujours refusé à essayer d’établir une charte éditoriale. Sans doute parce qu’il n’y en avait pas au départ et qu’il est compliqué d’en définir une en cours de route.

Résultat : ce blog est en roue libre depuis quelques temps, une sorte de hérisson à la dérive qui s’affiche et se manifeste lorsqu’il ne s’amuse pas à traverser des tunnels.