blog

Vestiges d’un CSS Guru

Billet

Le rôle de Twitter

Que l’on soit réticent à l’idée d’utiliser Twitter ou ignorant quant à son potentiel, on ne peut négliger l’importance qu’a pris ce service, surtout ces dernières semaines. Le pouvoir de l’instantané est réel, surtout dans un monde aussi vif et rapide que le web. Je pense que Twitter est moins un micro-blog qu’un nouveau mode de communication à part entière. A la différence d’un flux RSS qui n’est “qu’un” média entre l’internaute et les posts de blog, un “twit” peut se suffir à lui-même autant qu’il peut véhiculer des informations ou démarrer des conversations.

Twitter, c’est un peu la télé du web

Cela fait presque 2 ans que je ne regarde plus la télé. En arrivant à Paris, je m’étais refusé de prendre mon poste avec moi. Je me suis rendu compte que la télé se résumait à un flux incessant d’images, sans que l’on puisse en retenir quoique ce soit. Le divertissement se fait dans l’immédiat mais ne se pérennise pas. Je mets de côté les films, documentaires et évènement sportifs télévisés parce qu’ils ne sont pas spécifiques au support. Ils existent malgré la télévision.

Twitter hérite de ce côté perpétuel mais non tangible de la communication en temps réel. On ne sauvegarde pas les twits. On les lit, on y répond, on les utilise au moment où ils arrivent. Le passé est insignifiant par rapport au présent. Mais contrairement à la télévision qui est exclusivement unidirectionnelle, Twitter peut être autant uni- que bi- voire multi-directionnel. Il y a une suite aux twits, un résultat, parce qu’ils peuvent engendrer des intéractions entre utilisateurs.

Le nom de domaine ne suffit plus : il faut aussi son Twitter

La présence en ligne d’une entreprise ou d’un individu passe maintenant aussi par Twitter. Le site web est la carte d’identité, la vitrine, le produit. Le Twitter est l’actuel, le personnel, le mouvement. Il faut se jeter sur son pseudonyme Twitter parce que contrairement aux noms de domaines qui ont plusieurs extensions possibles, le pseudonyme n’a que des lettres/chiffres/underscore (le tout limité à 16 caractères). Il existe d’ailleurs un outil pour trouver des noms de domaine ET les comptes Twitters associés disponibles : Domain Pigeon. Il ne reste par exemple que 17 854 comptes Twitter à 3 caractères.

Autre particularité : Twitter mise tout sur son API. Il n’est pas possible d’installer une application Twitter sur son serveur (comme WordPress). Il faut toujours être relié au site Twitter et chercher/envoyer les twits via l’API. Le propriétaire de mondomaine.com est alors contraint de s’inscrire à twitter.com/mondomaine. Il est bien évidemment possible d’avoir un autre nom comme pseudo, mais c’est non seulement peu “glorieux” mais le choix des possibilités se restreint très vite.

Ma vision est encore assez floue de Twitter, et je ne dois pas être le seul. J’ai écrit en vrac ce qui me passait par la tête, sans trop prendre de recul. C’est un début d’avis, qui continuera sans doute, et sera éventuellement altéré au fil du temps. Si vous connaissez des posts qui essayent de faire la même chose, prévenez-moi!